NASME LES DEUX MEUFS

[Interview] A la découverte de Nasme

NASME LES DEUX MEUFS

Nasme, Rappeur originaire du 18 ème arrondissement de Paris, fait le tour de sa ville et de France avec son rap aiguisé.

Encore sans album propre, il apparaît sur de nombreuses compilations et enchaîne les featurings avec de nombreux rappeurs indépendants : HiFI, Flynt, Seth Gueko, la Scred Connexion et on en passe !

Aujourd’hui, Nasme possède une double casquette : Artiste et Organisateur d’événements notamment avec « Réflexion Capitale » et les « BiffMaker Party ».


Les Deux Meufs : On va commencer par les présentations …Peux-tu nous expliquer ton blaze ?

Nasme : Nasme qui veut dire « Menace ». A la base, Menace, c’est le nom que l’on m’a donné quand j’étais jeune avant que je rappe. Et au cours du temps, je me suis appelé Nasme. C’est aussi simple que ça ! J’ai toujours pas changé … Et je ne l’ai pas choisi !

Les Deux Meufs : On se rencontre dans le cadre des BiffMaker Party. Peux-tu nous raconter ton parcours dans le Rap notamment le milieu Indé ? 

Nasme : Ma première apparition date de 1996 dans la « 25 » de Dj Poska. J’ai enchaîné dans les années 2000 avec l’album d’HiFI avec le label 45 Scientific et les compiles « Sang d’encres », etc … J’ai aussi les premières parties de Lunatic. J’ai participé à pas mal de featurings notamment sur le premier album de Seth Gueko. J’ai essayé de monter une maison de disques. Je suis 100% Indé et c’est comme ça que j’essaie d’avancer.  

Les Deux Meufs : Pillier du Rap Indé notamment des BiffMaker Party, peux-tu nous expliquer leurs origines ? 

Nasme : Pillier, je ne sais pas … Mais merci … Ça fait plaisir ! Les BiffMaker Party, c’est la continuité des soirées que je fais à Paris avec mon pote Stélio qui s’appellent les « Réflexion Capitale ». Le but des BiffMaker, c’est de faire connaître le Rap Indépendant à un plus large public ou de le faire voir aux gens qui ont envie de le voir. C’est aussi l’occasion de faire découvrir des artistes avec les Open Mic pour le futur du Rap & de la musique. 

Les Deux Meufs : Comment définirais-tu une BiffMaker Party ? 

Nasme : Une bête de soirée avec une bête d’ambiance, du bon Rap comme on l’aime ou comme on en a pas en radio. Du Rap Indé, donc un peu plus vrai que ce qui peut tourner sur les gros médias. Des sourires, des mecs, des meufs, toujours une bonne ambiance ! C’est aussi le partage via le partage du micro avec les Open Mic : les artistes se mélangent aux autres sur scène sans que ce soit le bordel sur scène comme un Open Mic sauvage. Le but est de se faire connaître. Je reviens sur le partage car moi aussi je suis rappeur et normalement un rappeur, il n’organise pas de concerts. Il fait venir ses potes et se met en avant. Moi, mon but est de passer la main, mettre en avant le Rap Indé. La BiffMaker Party, c’est ça … C’est le partage !

Les Deux Meufs : En 2014, les BiffMaker Party ont fait le tour de la France. Est-ce que c’est encore dans les projets aujourd’hui ? 

Nasme : Tout à fait ! Il y a des villes comme Lyon, Clermont-Ferrand, Lille, … qui nous en redemandent donc oui … On va y retourner ! C’était des villes où les salles étaient remplies à craquer ! On va forcément y retourner, c’est sûr. On y travaille pour cette année ! Si c’est pas le cas, ce sera pour 2017. Je vais sortir mon album, ce sera l’occasion de faire ces dates et inviter des mecs avec moi plutôt qu’y allait tout seul. Ce sera le même but : le partage.

Les Deux Meufs : Pourquoi avoir choisi Marseille comme  ville résidente des BiffMaker pour ce début 2016 ? 

Nasme : Marseille pour moi, ça coulait de source ! C’est la deuxième ville de France à tous les niveaux et niveau musical aussi notamment dans le Rap. Et je trouve que les artistes Marseillais ne sont pas vraiment entendus et écoutés … A part les trois qui passent à la radio de Marseille qu’on connaît, les autres rappeurs de Marseille ne sont pas connus en France. Alors que dans les autres villes, un mec, maintenant, qui est tout seul limite dans sa ville, arrive à se faire connaître. C’est à dire qu’ici la concurrence est tellement rude que pour sortir du lot, c’est chaud ! Donc, je me suis dit, faut aller voir sur le terrain ce qui ce passe. En venant, j’ai découvert tellement d’artistes qui ont un niveau de fou que pour moi, c’était à Marseille qui fallait rester. C’est avec la continuité que la chose se créée, que les gens connaissent la marque de fabrique, et qu’ils se disent que c’est par les BiffMaker qu’il faut passer. C’est ce qu’on cherche. 

Les Deux Meufs : Peut-on avoir des infos sur la prochaine date ? 

Nasme : Pour l’instant, c’est pas encore monté. La prochaine date, sur laquelle je travaille, se fera sur Paris. 

Les Deux Meufs : La date de Paris … Des infos ? 

Nasme : C’est la cinquantième de Réflexion Capitale ! On prépare un gros gros truc ! Ça aura lieu dans deux mois donc début mai. Ca va être un truc malade, une grosse promo est prévue. C’est la cinquantième … Paris va trembler ! Les murs vont bouger ! Ce sera à La Belleviloise. On a pris résidence donc toutes nos soirées auront lieu là-bas. C’est dans la continuité, c’est ce qu’il nous fallait. 

Les Deux Meufs : Un dernier mot ?

Nasme : J’invite tous les Marseillais à venir découvrir la BiffMaker Party parce qu’avant même de découvrir le concept du concert, on découvre des artistes. C’est aussi ici qu’on entend le vrai niveau du Rap. Alors, faut venir voir ce qui s’y passe. Merci Les Deux Meufs ! Big Up !


Nous remercions Nasme, New Castle & Le Molotov pour leur accueil !

One Love

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *