FONKY FAMILY MARSATAC LES DEUX MEUFS

Fonky Family, l’Histoire continue – Marsatac 2017

Le 23 juin dernier à Marseille, c’était la fête de la musique, le jour de l’an, Noël, l’Aïd, Kippour, ton anniversaire, celui de ton plan cul et de ton chien. Bref, c’était surtout la refondation de la fonky family lors du festival Marsatac au Parc Chanot à Marseille. Les frustrés qui n’avaient pas pu être là il y a 1 an et demi pour leur concert à l’espace julien en hommage à Pone ont fait le déplacement depuis toute la France.

C’est près de 7000 personnes qui se sont réunies pour voir ce putain de groupe mythique. Qui plus est à la maison !!!

23h, DJ DJEL aka Tonton lance les hostilités du haut de son perchoir estampillé d’un double F. Il ouvre le bal avec l’intro de « Si Dieu Veut »

Sat, Menzo, Don Choa et Le Rat Luciano débarque avec le morceau « Cherche pas à comprendre ».

Autant vous dire qu’on se croyait au Stade Vélodrome ! Cet état de ferveur sera maintenu durant 1h30. Sat sera le maître de cérémonie et Choa l’ambianceur.

Durant tout le concert, nous avons eu droit à une succession de leurs classiques issus de leurs 3 albums et hors-séries : « Tout c’qu’on a », « Marginale Musique », « La Nuit », « Dans la légende », « Filles, flics, descentes ».

Viens le moment de « Si je les avais écoutés ». Le public marseillais a fait honneur à sa réputation en rappant le couplet en a cappella et en entier de SAT.

Des morceaux hors album sont aussi interprétés. « L’Amour du risque » a rendu hommage à Prodigy de Mobb Deep décédé quelque jour plus tôt. Une partie a été rappée sur Shook Ones Part.2.

Bad Boys de Marseille et bien évidemment « Le Retour du Shit Squad » avec la présence surprise du 3EME ŒIL, K-Rhyme le Roi et Faf La rage ont mis le public en furie.

Petit temps de pause pour nos rappeurs marseillais. Place à Djel et à son interlude. Son set a surtout fait référence au premier album avec les morceaux : « La furie et la foi« , « La résistance« , « Loin du compte » ou encore « Tu nous connais« . Donc grande déception, ces morceaux ne seront pas joués en live.

Viens le moment émotion avec le titre « Aux Absents ». Un message de soutien en toute humilité est fait à Pone, absent lors de cette soirée. La foule allumera briquets et téléphone pour ce magnifique morceau.

« Sans Rémission » annonce la fin du show. Une vingtaine de personne déboule sur scène. C’est un gros bordel !

La salle est plongée dans le noir. Quelques spectateurs mal habitués quittent le lieu. Puis le tant attendu « Art de Rue » clôt ce concert de manière spectaculaire. Des fumigènes ont même été dégainés ! Marseille Frère !

La FF n’a pas besoin de certifier son statut. Ils étaient attendus, le public a répondu. Pour les absentéistes, nous n’avons qu’une chose à dire « Cherche pas à comprendre, faut que tu vois ça, qu’tu le vives ».

Bref, vous l’aurez compris fallait y être. Pour les absents, nous avons une larme pour vous en espérant que de Mars, la FF reparte en croisade.

One Love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *