DOOZ KAWA INTERVIEW LES DEUX MEUFS

[Interview] Portrait Musical : Dooz Kawa

DOOZ KAWA INTERVIEW LES DEUX MEUFS

Dooz Kawa aka 12 K.O. découvre à l’âge le Rap notamment le Rap Underground. C’est à 16 qui l’écrit ses premiers textes. Les rencontre musicales sont fortes particulièrement avec Biréli Lagrène, prodige manouche mondialement reconnu puis Mandino Reinhardt.

A son actif, Dooz Kawa comptabilise 6 albums dont « Bohemian Rap Story ». « Me faire la belle », titre présent dans notre playlist « Du Rap pour les Meufs » est extrait de ce dernier.


Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson d’amour pour le rap ?

Dooz Kawa : Ce serait « Represent » de Nas. 

LDM : Une chanson que tu peux écouter en boucle ?

DK : J’écoute mes propres chansons en boucle avant qu’elle sortent pour corriger des trucs … Mais je ne les écoute pas pour le plaisir mais parce qu’il faut que je les écoute. Pour le taff quoi ! Sinon en général, c’est le dernier truc qui m’a fait kiffé. Je vais l’écouter en boucle pendant un mois mais en boucle ! Genre qui rend ouf tous les gens autour de moi. Et après je passe au prochain donc ça change tout le temps. 

LDM : Si tu étais une chanson de la honte ?

DK : J’ai pas morceaux de la honte … J’ai des oeuvres de la honte ! Tous les trucs de la Chanson Française … Tous les trucs un peu niais, un peu folk. Je peux écouter du Léonard Cohen, du Dire Straits, du Guns N’Roses, du Bachelet … Bon Goldman, j’ai du mal quand même ! Faut pas déconner ! Après ceux que je ne classe pas dans la honte, il y a les Brel, Brassens, … Après Cohen, je l’ai placé là-dedans mais il mérite pas, et j’assume parce que c’est la classe ! 

LDM : Si tu étais une chanson intemporelle ?

DK : Une chanson intemporelle … Elle est balèze cette question ! Je crois que tous les morceaux bien réussi, en général, ils sont intemporels. Choisir un morceau, c’est difficile parce qu’à partir du moment où il devient classique … Ca veut dire qu’il ne démode pas. C’est bien de ne pas être à la mode finalement, ça signifie que tu es indémodable donc par définition : intemporel. Mais je dirais « Les Philistins » de Brassens ou « Voici » de Brel. 

LDM : Si tu étais une chanson pour t’ambiancer ?

DK : C’est ce que j’écoute quand je boxe ou quand je vais courir en fait. Du Rap en général bien violent, c’est du Snowgoons, du Jedhi Mind. Ce genre de truc. J’ai besoin de violence. 

LDM : Une chanson pour partir en vacances avec tes potes ?

DK : Déjà les vacances, je ne connais pas et quand je suis avec mes potes … Je leur casse les couilles avec des morceaux qui ne vont pas du tout avec l’atmosphère habituelle. Justement, eux, ils voudraient proposer des trucs comme ça et moi j’arrive … Je peux pas changer d’atmosphère juste parce qu’on change de milieu. Le dernier weekend que j’ai passé avec mes potes, j’ai écouté « Dans tes yeux » d’Anis. 

LDM : Une chanson pour te défouler ?

DK : Du Jedhi Mind … Mais vraiment une chanson pour me défouler … Ca va rejoindre celles pour m’ambiancer. 

LDM : Une chanson pour traîner au lit le dimanche ?

DK : Ca serait plutôt du Philippe Jaroussky, les contres ténors … Des trucs comme ça. Ou du Mozart …

LDM : Une chanson pour t’évader ?

DK : C’est pareil. De la musique classique. 

LDM : Une chanson pour pleurer ?

DK : « Strange Fruit » de Nina Simone. Je pense que c’est le top. Sinon Saez que j’aime beaucoup et ce serait « Les fils d’Artaud ». 

LDM :Une chanson pour écrire ?

DK : Ca m’arrive de passer un morceau en me disant que j’ai pas l’instru qui colle à ce que je ressens au fond de moi et j’écoute en me disant « si seulement j’avais eu cette prod » ! Alors je vais la passer en boucle et je vais écrire par dessus. 

DOOZ KAWA INTERVIEW LES DEUX MEUFS

LDM : Une chanson pour séduire ?

DK : J’aimerais bien pouvoir dire que je mets mes propres chansons mais ce serait mentir. Si, je les mets au début quand je suis dans la phase séduction pour dire « tu vois qui je suis » (Rires !) et après je vais mettre un truc bien. En fait, tout marche à partir du moment où tu sais bien l’amener. 

LDM : Une chanson pour pécho ?

DK : C’est un peu pareil pour moi … Dire à une fille « J’ai envie de te baiser », c’est une manière détournée pour pas dire « Je t’aime ». Il faut juste savoir décoder le langage en fait, entre l’émetteur et le récepteur. Faut t’adapter au récepteur. 

LDM : Si tu étais une chanson d’amour ?

DK : Ce serait peut être « Mistral Gagnant » de Renaud. Ou « Ne me quitte pas ». Mais c’est des chansons de looser ça. En fait, quand tu écoutes « Ne me quitte pas », on se dit qu’on a jamais rien écrit de plus beau sur le thème mais à travers le désespoir du mec mais tu te rends très bien compte que si j’étais la meuf en face …. Moi je ne reviendrais pas. Le désespoir, ça ramène personne. C’est des chansons d’échec les plus belles chansons d’amour. J’ai une copine qui m’a dit un truc dégueulasse la dernière fois : « Putain, tu sublimes tellement bien la tristesse, on voudrait que tu sois triste tout le temps ». 

LDM : Si tu étais une chanson pour faire l’amour ?

DK : Les cris de la meuf et entendre ses gémissements, ça suffit. Moi, je n’ai envie d’entendre rien d’autre quand je fais l’amour. C’est intime quand tu baises. T’es dans ta petite bulle, t’as pas envie de l’éclater. Si t’exploses ta bulle en mettant de la grosse musique qui défonce … C’est pas cool. Et puis tu baises pas tout le temps pareil donc des fois t’as envie de ça puis d’un autre chose … C’est pour ça que c’est une question un petit peu … En fait, faudrait faire des sous groupes (Rires) ! D’ailleurs on va faire ça ! Tu fais une rangée où on va la jouer plutôt mignon, une rangée pour d’autres meufs où on va la jouer plutôt hardcore … Puis on teste et à la fin, on fait des échantillons … Qu’est ce que je ferais pas pour la science ! 

LDM : Merci de t’être prêté au jeu.

DK : Avec grand plaisir ! 


Nous remercions Dooz Kawa pour son authenticité et sa confiance, l’équipe de Cave Carli Radio pour leur collaboration et le Molotov pour leur accueil.

One Love

Toutes les infos sur Dooz Kawa :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *