SETH GUEKO INTERVIEW LES DEUX MEUFS

[Interview] Portrait Musical : Seth Gueko

SETH GUEKO INTERVIEW LES DEUX MEUFS
Credit Photo : Fifou Dezign (DR)

Seth Gueko aka le Barlou du Rap Français aka Professeur Punchline … Avons nous besoin d’en dire plus ? Seth Gueko, c’est aussi le nom du personnage de George Clooney dans « Une nuit en enfer » de Roberto Rodriguez.

Originaire de Saint Ouen L’aumône, le rappeur a été révélé par Neochrome et surtout pour ses rimes et textes avisés. Seth Gueko a de nombreux projets et mixtapes à son actif notamment « Professeur Punchline » et « Barlou » sorti en novembre dernier. Ces deux derniers albums créent un réel mouvement et engouement. Les tatouages « Barlou », non en fanatisme du rappeur, mais en lien avec un véritable mode de vie explosent ! Aujourd’hui, Seth Gueko s’est expatrié en Thaïlande et a ouvert son propre bar : Le Seth Gueko Bar !

Nous avons rencontrée Seth Gueko lors de son concert au Moulin à Marseille. La testostérone a envahi la salle ! Les punchlines ont été scandées en coeur ! Malheureusement, le nombre de meufs se comptait sur les doigts de la main … Nous conseillons aux nanas d’aller écouter ses différents projets et prendre leur second degré voire leur troisième pour comprendre les messages … En gros, il nous kiffe ! Seth Gueko sera en concert à La Cigale le 11 février prochain, tu l’auras compris … On y sera !


Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson d’amour pour le Rap ?

Seth Gueko : D’amour ? « Musique Rap, Rap musique que j’aime » de Zoxea.

LDM : Une chanson que tu peux écouter en boucle ?

SG : En ce moment … C’est un peu prétentieux ce que je vais dire mais « Comme des sauvages », c’est un des rares sons où je peux mater le clip sans m’arrêter, qui ne me soule pas. Ca aère bien ce qu’a fait Hamza dessus. Tu ne te manges pas du Seth Gueko pendant 3 minutes où c’est super lourd. J’aime bien le panache de l’amour, de la violence & de la douceur qu’il y a dans ce morceau.

LDM : Une chanson de la honte ?

SG : Je m’éclate avec ma fille à écouter « Le petit bonhomme en mousse » de Patrick Sébastien. Elle aime bien faire « Tu tu tu tu … » (Oui oui ! Il l’a fredonné !).

LDM : Une chanson intemporelle ?

SG : « Survival of Fittest » de Mobb Deep. Il traverse le temps.

LDM : Pour t’ambiancer ?

SG : Figure toi qu’avant chaque concert, j’ai besoin de me détendre un peu. C’est Charles Aznavour qui disait « Si avant chaque concert, tu n’as plus le trac, c’est que tu n’as plus d’amour pour la musique » et c’est le moment d’arrêter. Et j’arrive à un stade où je fais beaucoup le même concert du même album et ça arrive à me souler un moment donné donc le seul moment où je trouve de l’éclate, c’est juste avant de monter sur scène. Je ne te cache pas que le morceau « Débrouillard à jamais » de Damso, il me met dans une vibe de ouf. J’aime bien m’enjailler sur ce titre là avant de monter sur scène.

LDM : Pour partir en vacances avec tes potes ?

SG : J’aime bien faire des back in a day dans la voiture, faire un peu le DJ en plastique, d’aller chercher  sur Youtube des vieux sons de l’époque. Smoothe Da Hustler … Ca fait vacances … Rap 94/95 … J’aime bien tout ce qui est sorti à ce moment là.

LDM : Pour te défouler ?

SG : Ecoute … C’est bizarre la réponse mais on est là pour être original et chacun différent. Mais aujourd’hui, c’est avec le sport que je me défoule. Quand je fais du sport, je suis un des seuls mecs qui ne vient pas avec sa musique alors que je suis un artiste. En fait, j’écoute rarement de la musique. Je travaille dans mon bar, il y a de la musique de 20h à 4h du matin. J’ai la tête comme une pastèque. Et je suis en studio … Donc en fait, le silence, c’est aussi une très belle musique.

SETH GUEKO INTERVIEW LES DEUX MEUFS
Crédit Photo : Armen Djerrahian (DR)

LDM : Pour traîner au lit le dimanche ?

SG : J’aimerais bien écouter un petit Johnny Cinco : « We came a long way ». J’aime bien la vibe Atlanta/Chicago. C’est un mec qui gravite autour de Migos un peu. Il rappe avec un mec qui s’appelle Lucci qui lui fait une vibe chantée. Je pense que ce serait le Hamza américain ou qu’Hamza serait le Johnny Cinco belge.

LDM : Pour t’évader ?

SG : Je m’évade en repensant à la nostalgie du passé. J’aime bien la Funk de l’époque en fait … Les gros morceaux Funk ! N’importe lequel ! Bruno Marsa réussi avec « 24K Magic » à me replonger dans ça. Donc pour m’évader, c’est avec ce morceau là que je fais « flipflap » dans le passé. C’est magnifique. J’ai essayé avec mon nouvel album de repartir dans le retour aux fondamentaux avec les sapes de l’époque : les bombardiers, les beaux habits Lacoste, Fila. J’ai cherché ça dans l’esthétique des visuels.

LDM : Pour pleurer ?

SG : C’est rare. C’est rare que je pleure. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai mis un parapluie à l’envers sous mon oeil parce que les larmes … C’est rare qu’elles s’échappent de moi mais je ne te cache pas que … J’ai fait un morceau qui s’appelle « Ma Dalton » qui parle de ma mère avec Sopra qui apporte justement une vibe. On pourrait comparer ce morceau à « Mirror » de Bruno Mars avec Lil Wayne dans l’esprit de la construction du titre. J’ai mon manager et meilleur ami qui a perdu sa maman y’a pas longtemps … Et parfois, quand je le réécoute devant lui … Il me fout les boules le morceau en fait. On s’est retrouvés à un moment donné à entendre le morceau … Moi, j’étais content parce que c’est un titre qui rend hommage à ma mère, et lui, il venait de perdre la sienne … Ca m’a fait un petit truc … Même là, je t’en parle … Ca me fait un pincement au coeur.

LDM : Si tu étais une chanson pour séduire ?

SG : « Love me » de Lil Wayne, Future & Drake. J’adore ce morceau.

LDM : Pour pécho ?

SG : Pour pécho des meufs … En tous cas, je ne fais pas écouter du Seth Gueko. Là, je laisse chanter mon coeur.

LDM : Une chanson pour faire l’amour ?

SG : Je vais te dire « Lollipop » de Lil Wayne. Je me suis inspiré un peu de ce morceau. J’ai fait un peu mon « Lollipop » à la Seth Gueko … J’invite les gens à l’écouter. Le morceau s’appelle « Sexationnel – BadCowboy« . Ou sinon, un morceau de Sébastien TellierJulien Doré, je trouve aussi, qu’il a des vibes très cul sur certains morceaux comme « Paris-Seychelles ». C’est des morceaux sur lesquels j’aimerais bien faire l’amour … Voilà, tu sais tout de moi maintenant.

SETH GUEKO INTERVIEW LES DEUX MEUFS


Nous remercions Seth Gueko pour son accueil et ses punchlines, son équipe Bertrand & Vincent pour leur confiance.

One Love

Toutes les infos sur Seth Gueko :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *