JAZZY BAZZ LES DEUX MEUFS

[Interview] Jazzy Bazz : Portrait Musical

JazzyBazz

 

Jazzy Bazz est un rappeur du 19 ème arrondissement de Paris. Il forme un groupe « Cool Connexion » avec son pote Esso. En 2008, le groupe sort le morceau « I speak HipHop ». En 2010, il rejoint le collectif « L’Entourage« .

Ecriture poussée et pointue, le rappeur n’a pas peur du défi et participe aux premiers « Rap Contenders » et en sort vainqueur à deux reprises. Nous nous souvenons encore de quelques punchlines :

« T’es plus zoophile que celui qui a découvert le lait de vache »

« Ton visage n’est pas très joli à voir, pour toi, le port de la burqa devrait être obligatoire »

« Tu disais que t’étais Hitler ? Moi, je suis la balle qu’il s’est mise dans le crâne »

« J’baise comme une machine de guerre, pendant que ce raciste se branle sur des photos de Marine Le Pen ».

Depuis cette période, du temps à passer et de l’eau a coulé sous les ponts. En 2014, Jazzy Bazz sort sa mixtape « Sur la route du 3.14 », toujours disponible sur Haute Culture.

Le 26 février dernier, il sort son premier album « P-Town » sous le label « Grande Ville Records« . Vous le trouverez en téléchargement payant sur toutes les plateformes habituelles.


Les Deux Meufs : Jazzy Bazz bonjour ! 

Jazzy Bazz : Bonjour ! 

Les Deux Meufs : Si tu étais un morceau dédié au Rap/HipHop ? 

Jazzy Bazz : Une chanson qui parle directement d’amour pour cette culture … Moi j’aime bien « Tout n’est pas facile » de NTM. Je trouve qu’on ressent bien l’émulation du mouvement, de gars qui sont pionniers. Ça parle des premières années très pures où il n’y avait pas de business. Je trouve qu’elle dégage une certaine émotion. 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson que tu peux écouter en boucle ? 

Jazzy Bazz : En fait, quand il y a une chanson que je kiffe, je l’écoute en boucle. Après, je passe à une autre. Du coup … Aujourd’hui, j’ai écouté 3, 4 fois dans la même journée, un son de Ska du groupe qui s’appelle The Specials : « Monkey Man ». 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson de la honte ? 

Jazzy Bazz : Larusso … (Rires !) J’crois pas que j’ai une chanson de la honte. J’ai déjà réécouté Manau. Ca m’avait rappelé une époque, ça m’avait fait kiffé ! 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson intemporelle ? 

Jazzy Bazz : « Avec le temps », en plus ça parle du temps, de Léo Ferré. 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson pour t’ambiancer ? 

Jazzy Bazz : Gil Scott Heron, « The Bottle »

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson pour partir en vacances avec tes potes ? 

Jazzy Bazz : Fabe  … « Quand je serais grand ». Parce qu’à chaque fois, tu sais la chance que t’as de partir en vacances. 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson pour te défouler ? 

Jazzy Bazz : J’ai peut être besoin d’une chanson pour me défouler … En fait, je me défoule sur des trucs qui sont pas forcément défoulants … 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson pour taffer ?

Jazzy Bazz : Je trouve ça très déconcentrant de taffer sur une musique avec des paroles ! Donc surement de la musique classique ou un truc comme aç … 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson pour t’évader ? 

Jazzy Bazz : La plupart des chansons que j’aime me font m’évader … Je trouve que la musique quand elle est réussie, elle t’emporte obligatoirement. 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson pour déprimer ? 

Jazzy Bazz : J’aurais redit « Avec le temps »qui me fait complètement bader … Je pense que c’est la chanson la plus badante au monde. « L’enfant seul » d’Oxmo Puccino, un truc pas drôle quoi … 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson pour écrire ? 

Jazzy Bazz : Qui me donne envie d’écrire … « Beware » de Big Punisher. Parce que ce mec est très fort et ça donne envie ! 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson pour séduire ? 

Jazzy Bazz : « Bonnita Applebum » de A Tribe Called Quest

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson pour pécho ? 

Jazzy Bazz : « Donne moi ton corps baby hey … » (Nous précisions qu’il chante !)

Les Deux Meufs : Non mais ça, c’est peut être une chanson de la honte … C’est K-Maro ! 

Jazzy Bazz : Oui la honte et pécho … Les deux en même temps ! 

Les Deux Meufs : Si tu étais une chanson d’amour ? 

Jazzy Bazz : « La vie en rose » d’Edith Piaf. Y’a de l’amour là … 

Les Deux Meufs : La chanson pour les meufs … Si tu étais une chanson pour faire l’amour ? 

Jazzy Bazz : Je mettrais de la Bossa Nova … L’album de Stan Getz & Joao Gilberto … Pour faire l’amour en douceur. 

Les Deux Meufs : Merci Jazzy Bazz !

Jazzy Bazz : Merci à vous ! 


 

Nous avons rencontré Jazzy Bazz lors de son passage à Marseille pour son premier concert qui a affiché complet.

Un Big Up à Jazzy Bazz et à l’équipe de l’Affranchi pour leur accueil !

One Love

Une réflexion au sujet de « [Interview] Jazzy Bazz : Portrait Musical »

  1. Ping : Marsatac 2016 -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *