SARA CHEZ ACE LES DEUX MEUFS SITE REFERENT DE LA CULTURE HIPHOP AU FEMININ RAP

[Dossier] Des Meufs & du Game : Sara

C’est dans le 19ème arrondissement de Paris que Sara nous accueille. Ce n’est pas n’importe où qu’elle nous reçoit mais dans ses bureaux qu’elle partage avec Clifto Cream.

Les Deux Meufs : Qui es-tu ? D’où viens-tu ?

Sara : Je suis née à Casablanca au Maroc. je suis arrivée petite en France directement à Aubervilliers dans le 93. J’y suis restée jusqu’à mes 15 ans. J’ai fait pas mal d’allers-retours au Maroc, du coup j’ai passé mon bac en candidat libre. Vers 23 ans, je me pose dans Paris 19ème et j’étudie la psychologie à Paris V. Je suis allée jusqu’en licence et j’ai fait une pause. J’étais déjà autonome, j’avais mon appartement et j’avais besoin d’argent. J’ai intégré le milieu associatif et j’ai décroché un poste en CDI pour organiser des conventions France-Maghreb sur les questions des libertés civiles et du rôle des nouveaux médias dans les révolutions sociétales ainsi que des débats et conférences sur différents sujet dans les universités et grande écoles. Ça a duré 3 ans. J’ai également travaillé en tant que Business Developper pour une agence digitale. Passionnée depuis toujours par la musique et plus particulièrement le rap, je décide de mettre toutes les chances de mon côté pour pouvoir faire de ma passion mon travail. Je  décide de reprendre des études et je suis sélectionnée à la première étape des formations d’Issoudun en production musicale mais financièrement ce n’était pas possible. En plus, je venais de rencontrer un groupe de rap qui allait sortir un projet et qui avait besoin d’une manageuse. Du coup je suis restée sur Paris et j’ai intégré la formation de l’ecole ATLA.

LDM : Comment es-tu arrivée dans le milieu du Rap ou comment il est venu à toi ?

S : En 2015, j’étais chargée de production pour le Narvalow City Show. À Montreuil, il y a une ambiance artistique qu’on ne trouve pas ailleurs. J’y ai beaucoup évolué. C’est à Montreuil que j’ai connu le collectif “Exepoq” et le groupe “Big Budda Cheez“. Je tombe sur leur clip “M.City Citizen” réalisé par Clifto Cream. Il est aujourd’hui, un des DA de mon label. En voyant ce clip, je suis tombée amoureuse de l’univers. Je deviens manageuse du groupe “Big Budda Cheez” qui sort son premier album “L’heure des Loups”. L’année suivante Prince Waly, l’un des membres du groupe, sort son ep avec Myth Syzer “ Junior” mais aucun professionnel autour du projet, pas de distributeur, pas de tourneur… Je crois fort au projet alors je décide de le défendre en 360°. Distribution sur zimbalam, je me déplaçais en conférence pour capter les personnes chargées des mises en avant sur les playlists deezer/spotify, au culot! J’ai produit la Release Party, j’ai fait l’attachée de Presse : Konbini, Les Inrocks, Nova, tous les petits médias. Le collectif Exepoq s’est chargé de la production des clips. Toute cette alchimie, ça a marché, j’ai donc monté une tournée !

S : J’ai eu le rôle également d’un label en fait et j’ai kiffé !  C’est là que j’ai compris ce que je voulais faire. On a fait Dour, Marsatac, … et tout en indépendant ! J’ai pris goût. On a vécu de belles choses et on a partagé. On était les petits sur les grandes scènes mais on était là quand même.

Cette expérience m’a permis par la suite de travailler pour un tourneur “Mc5”, j’ai développé un catalogue Rap Français et gérer des concerts d’artistes comme Iamddb, Little Simz, De La Soul, Mos Def… Une belle expérience que j’ai arrêté pour pouvoir me consacrer à mon label.

J’ai donc monté mon label “Chez Ace” et j’ai produit mon premier album “Épicerie Coréenne” des Big Budha Cheez. J’ai développé un autre rappeur “Tengo John” à travers ses projets “N+UV” et “Multicolore”. Je suis contente et satisfaite de voir maintenant leurs ascensions. Ce sont des artistes qui ont du talent et je l’avais compris. Je suis devenu une Maison d’artistes, une maison de création maintenant je produis des clips !  Le dernier en date c’était pour Alpha Wann pour le titre “Langage Crypté “ réalisé par Clifto Cream, j’étais hyper honorée de réaliser un clip pour l’un des meilleurs album rap français de 2018 “UMLA”.

LDM : Et ta place de femme au milieu de tout ça ?

S : À 29 ans, j’ai eu ma fille et j’ai crée Chez Ace. J’ai 31 ans, je vais avoir mon deuxième gamin ! J’ai fait le choix d’allier une vie d’entrepreneuse avec une vie de famille sinon je ne pouvais pas être épanouie. Etre une femme entrepreneuse et ambitieuse ça ne plaît pas dans tous les milieux. C’est clair que je suis moins soutenue et moins valorisée dans la musique qu’un homme. On se permet également beaucoup plus de coup bas ou de paroles déplacées et quand tu veux te faire respecter pour pouvoir bosser en paix, on te catégorise direct comme une hystérique ou une incompétente, que tes réactions sont démesurées … J’ai fini par comprendre que ça me portait préjudice plus qu’autre chose de monter au créneau. Maintenant je laisse faire le karma et je suis devenue moins souple. C’est une richesse d’être une femme dans la musique au même titre que chaque différence.

LDM : L’idée de ce dossier c’est de mettre en avant les femmes de l’ombre.

S : J’ai trouvé l’idée du dossier super cool ! D’ailleurs, je n’ai jamais fait d’interview me concernant auparavant car personne ne s’intéresse aux femmes dans le milieu de la musique encore moins aux indépendants.  Avec les autres meufs du milieu, enfin celles de l’ombre, on se voit peu parce qu’on charbonne. Je suis assez discrète sur mon travail et ma personne, mon but est qu’on connaisse les projets et les artistes que je défend et j’ai encore beaucoup à accomplir.

LDM : Des conseils à donner ?

S : Structure toi ! Apprends les contrats, la gestion, la comptabilité. C’est en créant ton propre business que tu feras changer et décloisonner les choses.

LDM : Si tu n’avais pas créer ton label, tu penses que tu aurais fait quoi ?

S : J’aurais fait du droit ou de la finance. Et j’aurais aimé être une geek en informatique ! Faire des sites, inventer des applications … J’en rêve !

LDM : Un morceau ?

[Dossier] Des Meufs & du Game