MAXWELL NOSTAR LES DEUX MEUFS ULTRAX SITE REFERENT DE LA CULTURE HIPHOP AU FEMININ RAP

[Interview] Maxwell Nostar : Du 5.5.4.0 au Scred Festival

Maxwell Nostar était récemment sur la scène du Scred Festival. Mais avant cette belle soirée, Maxwell se connecte avec Itam. Ensemble, ils produisent un projet “Pistes Noires“.

Les Deux Meufs : Qui es tu ? D’où viens tu ?

Maxwell Nostar : Je viens d’un petit bled au dessus de Chartres qu’on appelle le 5.5.4.0. C’est codifié tout ça ! J’ai commencé à rapper avec Nostar (le crew) et les mecs de Chartres et maintenant je suis sur Tours.

LDM : Comment tu qualifierais ton univers ? Tes influences ?

M : C’est une question à laquelle je ne réponds jamais vraiment. Toutes mes influences sont aussi bien positives que négatives. Je n’ai pas des trucs qui me marquent, une sorte de synthèse de plusieurs morceaux de vie … De là, il en découle des prises de position, une manière de voir les choses. Les influences, elles ne sont pas que musicales. C’est tout ! Tu peux passer une mauvaise journée au taff, entendre la radio du voisin qui écoute que de la merde, … Ça, ça t’influences !

LDM : “Pistes Noires”, un seul beatmaker : Itam. Pourquoi ce choix ?

M : Dans le Rap Français, il y a peu de projets qui se réalisent comme celui de Paco et Mani Deïz par exemple. Ce concept là, je kiffe. Tu bosses pas tout seul. C’est une constance en terme de dynamique. Avec le beatmaker, on pose les choses, nos avis sont différents et on s’exprime de manière différente. Ça permet aussi de se cadrer, de rester focus sur un seul univers. On reste sur les rails ! Quand tu fais un projet avec plusieurs beatmakers, ils ne vont pas avoir la même considération que toi sur le projet. Là, on est deux et on est ensemble.

LDM : Quelles ont été les étapes dans la construction du projet ?

M : Au départ, on était pas parti sur l’idée de faire un projet. J’ai reçu deux prods et je pensais avoir le choix entre les deux. Mais j’ai pris les deux. Puis, j’ai fait un troisième morceau et à partir de là, Itam savait très bien quoi m’envoyer, ce que je voulais. Le projet est né comme ça. Pourquoi Itam ? Le feeling était là ! J’ai pas énormément de contact non plus et de toute façon, je ne me voyais pas le proposer à d’autres gens. Et Itam, c’est un beatmaker que je kiffe vraiment. Les choses se sont faites naturellement.

LDM : La Release Party a eu lieu récemment. Quels retours ?

M : On a kiffé ! On a eu des super retours ! On a écoulé projets, la salle était blindée. Tout s’est fait de la meilleure manière qui soit au niveau local. Un autre concert est prévu à Tours au mois de mars au “Temps Machine“, c’est un plateau commun avec Lacraps et la Bastard Prod. D’autres dates sont dans les tuyaux mais restent à confirmer.

LDM : Si y’a des personnes qui veulent te croiser ?

M : Sur des concerts à Paname …. Ils peuvent me croiser dans le 5.5.4 ou me trouver sur Tours !

Crédit Photo : Ultrax

Nous remercions Maxwell pour cette passion qui transpire et une jolie route à emprunter !

Si tu veux en savoir plus sur ce projet, on t’en parle ici !