LOMEPAL SACHA ROTH LES DEUX MEUFS LES DEUX MEUFS SITE REFERENT DE LA CULTURE HIPHOP AU FEMININ RAP

[Live Report] Lomepal : De rappeur à rockeur ?

20h45 : Des semblants de rockstars se font porter par la foule. On parle du public bien évidemment !

21h05 : Lomepal débarque en veste velours verte, blanche et noire. “1000 Degrés” ouvre le bal. “Club“, “Mômes” et “Lucy” prennent le relais. Le refrain est repris 3 fois. Oui 3 fois. L’ambiance est bouillante comme on dirait à Marseille mais nous sommes à Lyon. Mais ça marche quand même !

Le bord de la scène est envahi par un filet. Bien évidemment tout le monde se demande ce qu’il se passe. Nous les premières ! Lomepal commence à chanter “X-men“. Jean Jass débarque. Enfin, son hologramme !

C’est avec beaucoup d’émotions notamment dans le public que “Plus de larmes” et “Bécane” s’enchainent. Lomepal s’exprime “Raconter ma vie, c’est la seule chose que je sais faire. Alors, j’écris des textes sur ma vie“. Ôtez de vos têtes toute notion d’égo dans ce passage.

View this post on Instagram

LMBL vivre ma meilleure vie

A post shared by Lomepal (@antoinelomepal) on

Trois morceaux s’en suivent : “Beau la folie“, “Évidemment” et “La vérité”. C’est maintenant au tour d’Orelsan de débarquer. En hologramme bien sur ! Faut suivre … Il prend quand même la parole pour nous expliquer qu’il sait qu’on se demande de qui il parle dans cette chanson. Il va nous le dévoiler. Il enchaîne les comptes à rebours ratés … Il finit par raconter sa rencontre avec Lomepal qu’il confondait avec Jean Jass. Il confie qu’il n’est pas méga fan de Lomepal et de sa musique. En plus, il fait du skate et lui, il est plus rollers. La scène est vide.

C’est depuis une des estrades de la salle Tony Garnier que Lomepal revient avec le titre “Un peu de sang”. “Danse” est jouée par des musiciens sur scène tandis que Lomepal traverse le public.

Moment magique avec le morceau “Le Vrai Moi” : toute la foule allume le flash son téléphone. Lomepal confie qu’il anhâte de vieillir pour faire de l’acoustique. N’attends pas gros !

Tout lâcher” s’en suit avec “Malaise” puis “Pommade“. Les lyonnais sont toujours aussi chauds des pogos. Caballero, Jean Jass, Slimka, Dimeh ainsi que toute l’équipe montent sur la scène. Le show se termine sur “Yeux Disent”.

La foule en redemande. Clapping. Juste une autre, une dernière. Les lumières se rallument. Un solo au piano. “Trop beau” prend vie.

Les remerciements sont faits aux équipes techniques, aux musiciens. Lomepal avoue qu’il vit un rêve, un rêve de rockstar.

“1000 degrés” est joué à nouveau. 12 000 personnes qui font un pogo, c’est quelque chose comme dirait les anciens !

Bilan : Transpiration, larmes, émotions … Le show est bien ficelé agrémenté du logo Flip.

Crédit Photo : Sacha Roth

Big Up à l’équipe d’ High-Lo !